Visites, monuments, Musées...Nord

Lille et ses environs

Lille et sa métropole prônent le mélange des genres. Amateur de balades au grand air, adepte du lèche-vitrine, admirateur de Notre-Dame de la Treille ou ou sportifs avérés… ont tous goûté à la Métropole lilloise. Le jour, se succèdent entre ruelles pavées et « grands’ places », les musées de tout art, les beaux comme les modernes, d’industrie ou des sciences. La nuit, la métropole s’embrase de mille feux : les spectacles – ballets, opéras, théâtre, humour, variétés – font salles combles.

A voir

Le Vieux Lille 
Flâner dans les rues du " Vieux Lille " à partir de la rue de la Grande-Chaussée... la place Louise de Bettignies du nom d'une héroïne de la guerre 1914-1918( façades anciennes de style baroque flamand ) et la rue de la Monnaie. Revenir vers la place par la rue Esquermoise.

 

Musée des Beaux-Arts de Tourcoing
Dans un très bel hôtel particulier des années 30, mise en valeur originale des collections où les œuvres du XVIème au XXème siècle se côtoient pour offrir un programme audacieux qui fait dialoguer l’art ancien et l’art contemporain.


Palais des Beaux-Arts 
Vaste panorama de l’art en Europe du XVème au XXème siècle et prestigieuses collections de peintures (Rubens, Goya, Delacroix), dessins, sculptures du XIXème (Carpeaux, Bourdelle, Rodin), céramiques et plans reliefs des villes du Nord de la France et de la Belgique.

La Piscine, Musée d’Art et d’Industrie André Diligent
Découvrez de manière originale et ludique les collections d’Arts Appliqués (dessins textiles, céramiques, tapis…) et de Beaux-Arts (peintures et sculptures des XIXème et XXème siècles) dans le cadre exceptionnel de l’ancienne piscine Art Déco construite en 1932 par Albert Bae
http://www.roubaix-lapiscine.com

 


Musée d’Art Moderne de Lille Métropole
Tout au long de l’année, le LAM vous donne rendez-vous avec la création et l’histoire de l’art. Petits et grands sont invités à échanger lors de conférences dans et hors les murs, à créer dans des ateliers thématiques, mais aussi à rêver à travers des projections de films, des concerts, des lectures et des performances. Autant de chemins pour explorer les univers artistiques à la lumière des trois collections du Musée.
http://www.musee-lam.fr/
 

 

Musée de l’Hospice Comtesse - Lille
Ancien hôpital fondé en 1237, ce témoin rare de la construction à Lille du XVème au XVIIIème siècle, mêle l'intimité de la maison flamande à la monumentalité chargée de mémoire et d'émotion de la salle des malades. Evocation du passé lillois et collections d’œuvres flamandes, hollandaises et du Nord de la France renforcent la spécificité du lieu.



Beffroi de l'Hotel de Ville - Lille 
Du haut de ses 104 mètres , le beffroi de l'hôtel de ville, classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO est de nouveau accessible au grand public depuis le 15 juillet 2006.

 

Opéra de Lille - Lille

Dessiné par l'architecte Louis-Marie Cordonnier, ce bâtiment néo-classique à la façade imposante a été inauguré en 1923. Deux motifs allégoriques, "la Musique" et "la Tragédie", sont surmontés d'un fronton représentant Apollon entouré de ses muses. http://www.opera-lille.fr/home.php

 

Euralille - Lille 
Quartier résolument moderne conçu ex-nihilo en 1994, les meilleurs architectes de la fin du XXème siècle ont glissé entre les deux gares la touche d'élégance futuriste qui manquait à Lille.

 

Arras et ses environs

Célèbre avant tout pour ses places de style baroque flamand qui composent un somptueux écrin à l’Hôtel de Ville et au Beffroi classé patrimoine mondial par l’Unesco, Arras vous surprendra par la richesse de son patrimoine, mais aussi par l’art de vivre qui caractérise la ville tout entière.

A voir

La Citadelle 
Construite entre 1667 et 1672, sur les plans de Vauban, La Citadelle fut surnommée « La belle inutile », avant d’être transformée en hôpital militaire en 1814. La citadelle renferme une petite chapelle classée monument historique depuis 1927. Le 601ème régiment de circulation routière se trouve actuellement dans la citadelle.

 

Musée des Beaux Arts 
Dans le cadre prestigieux de l’Abbaye Saint-Vaast, le musée abrite une exceptionnelle collection de sculptures médiévales et Renaissance. Les chefs d’oeuvres de la peinture flamande et de l’école française du XVIIIème siècle, la salle des Mays rivalisent avec les remarquables pièces de porcelaine d’Arras et Tournai.
 www.musenor.com

 

Maison Robespierre 
Construite en 1730, cette demeure fut habitée par des bourgeois aisés. En 1787, Maximilien de Robespierre y demeura jusqu'à son élection aux Etats Généraux en 1789. Sa soeur et son frère cadet y habitèrent jusqu'en 1792. Aujourd’hui elle abrite une exposition sur les chefs d’oeuvres des compagnons à travers l’histoire et le temps.
 www.compagnons.org

 

Le beffroi et l'hôtel de ville 
Hôtel de Ville et beffroi sont totalement détruits pendant la Première Guerre mondiale, mais, en tant que monuments historiques, ils bénéficient d'une reconstruction à l'identique, qui allie tradition et modernité : si les façades sont la réplique de celles qui ont été détruites, les aménagements intérieurs ont été rationalisés, et les structures porteuses sont en béton armé, matériau révolutionnaire à l'époque de la reconstruction.

 

Les boves 
A 12 mètres de profondeur ! Carrières de craie, à l'origine, "les boves" furent creusées à partir du Xème siècle et connurent au fils des âges, de multiples fonctions : entrepôts, abris aériens...
Pendant la Première Guerre mondiale, ce réseau de galeries fut aménagé par les soldats britanniques. Ils créèrent un véritable lieu de cantonnement capable d'accueillir 24 000 soldats. Ce réseau fut également le point de départ de l'attaque surprise de la bataille d'Arras, déclenchée le 9 avril 1917.

 

La cathédrale 
Une architecture du Siècle des Lumières
Le goût de l’époque classique a imposé à l’intérieur de cette église abbatiale devenue cathédrale l’apparence d’un temple antique. L’ensemble est grandiose, majestueux et admirablement proportionné.

 

 

Béthune

Auparavant, elle fut l’un des centres majeurs du bassin houiller. Très ancienne, la cité de Buridan a connu une expansion importante au Moyen âge avec l’industrie drapière . Voir également la rubrique consacrée à son histoire pour découvrir davantage les secrets de la cité au fil du temps.
Aujourd’hui, cette ville est portée par une nouvelle ambition politique impulsée par des projets d’avenir, moteurs d’un nouveau départ et d’un développement nécessaires pour les populations qui l’habitent et les acteurs locaux qui l’animent.

A voir

La Grand’Place 
Détruit à 90 % en 1918, le centre-ville est reconstruit entre 1920 et 1927. Avec le pignon comme seul dénominateur commun, les maisons ceinturant la Grand’Place sont traitées dans un style éclectique et Art Déco. A découvrir également, les caves privées de la famille Delforge où se sont protégés les Béthunois durant les guerres.

 

L’hôtel de ville 
L’hôtel de ville, classé monument historique, est reconstruit dans les années 1920. Sa façade résume les titres et les gloires de la cité : la Croix de guerre et la Légion d’honneur décernées en 1919 pour le courage et la résistance des Béthunois lors de la Guerre 14-18. L’intérieur de l’édifice est également remarquable par son style Art Déco.



L’église Saint-Vaast 
Erigée en 1547, elle fut totalement détruite lors de la Première Guerre mondiale et reconstruite entre 1924 et 1927. Au-delà de ses allures de cathédrale, elle dispose d’un remarquable buffet d’orgues, d’une statuaire de Real Del Sarte, du triptyque offert par l’artiste béthunois René Ducourant et de très beaux vitraux inscrits à l’inventaire des monuments historiques.
Visite commentée sur demande pour les groupes. Renseignements à la Maison du Tourisme.

 

Les Récollets, rue Delisse-Engrand 
Ancien hôtel particulier du début du XXe siècle, le site des Récollets est un lieu chargé d’histoire. Dans le parc, on aperçoit les vestiges du couvent des frères Récollets datant du XIVe siècle et inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Le site a été transformé en restaurant de qualité, en salons et salles de réception.

 

Lens

Le Louvre Lens 
Le Louvre-Lens a été inauguré le 4 décembre 2012, jour de Sainte-Barbe, la patronne des mineurs chère aux Lensois. C’est sur une ancienne friche minière, entre les terrils les plus hauts d’Europe et le Stade Bollaert, que le prestigieux musée parisien s’est implanté. Le projet architectural, celui du cabinet d’architectes japonais Sanaa, se développe sur le site sous la forme d’un chapelet de bâtiments. Il s’agit d’une architecture transparente, aux façades de verre et d’aluminium. Le Louve-Lens offre un voyage inédit dans les collections du Louvre et permettra au public d’accéder à ses coulisses

 

 

Valenciennes

Le charme valenciennois à portée d'yeux, modelé par le temps conjugué aux talents qui y ont laissé leur touche à travers tout une histoire chargée de rebondissements.
Un plongeon au coeur du Nord historique, culturel, traditionnel et aussi tourné vers l'avenir.

A voir

Basilique Notre Dame du St Cordon 
Monument emblématique de Valenciennes, l'église Notre-Dame du Saint-Cordon a été construite de 1852 à 1864, sur les plans d'un architecte arrageois, M. GRIGNY, qui s'était inspiré du style du XIIIe siècle.

 

Le Musée des Beaux Arts 
Le Musée des Beaux-arts de Valenciennes a été réalisé à partir de 1893 sur l'emplacement des anciennes fortifications.
Il possède une splendide collection de peintures des Écoles du Nord du XVe au XVIIIe. Plusieurs de ces œuvres ont une provenance locale. 


 
L'Eglise St Gery, XIII ème 
Elle fut édifiée après la seconde moitié du 13 ème siècle dans le style "Troubadour" (gothique romantique), elle peut s'enorgueillir d'être la plus ancienne église de Valenciennes, construite par des Franciscains. Elle fut consacrée en 1233.
Dans le parc St-Géry, square Watteau, , la statue de Antoine Watteau ( né rue de Paris ), par Jean Baptiste Carpeaux

 

 

 

 Mons

Mons, dominée par son haut beffroi, annonce une ville d'art, de culture et de traditions.
L'harmonie gothique de sa Grand Place, de son superbe Hôtel de Ville, de l'alignement des maisons anciennes, fait de cet endroit un lieu où il fait bon s'attabler et déguster les bières locales.

A voir

Musée des Arts Décoratifs François Duesberg
Dans les anciens locaux de la Banque Nationale de Belgique (XIXe s.), découvrez un extraordinaire Musée d'Arts décoratifs avec une prestigieuse collection de pendules à sujets exotiques (1795-1815) unique au monde. Vous apercevrez également d'exceptionnels bronzes dorés, des porcelaines, des faïences, des orfèvreries, des gravures, des bijoux et de rarissimes objets insolites.

 

Trésor de la Collégiale Sainte-Waudru 
Dans l’ancienne salle capitulaire, collection de souvenirs de sainte Waudru (une bague et une agrafe dite la « Benoîte Affique » qui auraient appartenu à la sainte), des manuscrits, des orfèvreries du XIIe au XIXe siècle, des statues, des ornements sacerdotaux,… de même que les exceptionnelles petites statues en albâtre dues au talent de Jacques Du Broeucq, le plus grand artiste de la Renaissance au nord de la Loire. 

 

Maison Van Gogh  
La maison du Marais, demeure où vécut Vincent Van Gogh d'aoùt 1879 à octobre 1880, faillit disparaître par vétusté. Elle fut sauvée de la ruine (1972-1975) par un groupe de bénévoles et l'Office du Tourisme de Mons. Aujourd'hui restaurée, la maison accueille les visiteurs à la découverte de Van Gogh. 

 

Le Grand-Hornu-MAC's 
Le Grand-Hornu constitue un ensemble architectural d'exception. Ancien complexe industriel minier, il a traversé l'histoire et la Révolution Industrielle. Le Musée des Arts Contemporains (MAC’s) implanté sur l’ancien charbonnage du Grand-Hornu dans la région de Mons Borinage se présente comme l’un des projets culturels phares de la Communauté française de Belgique. Il est devenu un pôle de développement touristique, culturel et scientifique qui organise des expositions temporaires de longue durée réunissant de grands noms de l'art contemporain.

 

Beffroi de Mons  
Fier symbole de l'identité montoise, "el catiau" (comme on l'appelle affectueusement à Mons) fut élevé au XVIIe siècle, après l'écroulement de la Tour de l'Horloge (1661). Cet édifice de 87 mètres de haut est l'unique beffroi de style baroque en Belgique.

 

Flandres Belges

Oodenaarde

Hôtel de ville 
Construit en 1538, l'Hôtel de ville attire tous les regards. Tel un écrin sacré, il trône fièrement sur la grande place, la Grote Markt. Au même titre que les hôtels de ville de Bruxelles et de Louvain, il s'agit d'un superbe exemple du gothique Brabançon.
On pourra y admirer une superbe collection d'argenterie dans la Zilverkamer.

 

Courtrai

Hôtel de ville 
Erigé en style de transition gothique tardif - renaissance. La façade est ornée de statues des Comtes de Flandre. On y découvre une superbe salle scabinale et salle de conseil ornée de cheminées sculptées du 16e siècle.

 

Le Beffroi 
Dernier vestige de la Halle-aux-Draps moyenâgeuse. Au sommet trône Mercure, dieu du commerce. Les célèbres Manten et Kalle sonnent l’heure. Depuis mai 1994, la tour du beffroi est équipée d’un carillon de 48 cloches.

 

Broel 
Ces tours moyenâgeuses sont les derniers vestiges des anciennes fortifications de la ville. La tour sud, la “Speyetoren” (13e siècle) faisait partie de l’enceinte fortifiée du château des comtes. La tour nord, la “Ingelborchtoren” (15e siècle) fut érigée pour assurer une défense d’artillerie rudimentaire.

 

La Roseraie 
Le Jardin International de Roses à Courtrai, situé près du Chäteau ‘t Hooghe, Doorniksesteenweg, a été rénové entièrement en 2003 par la province de la Flandre-Occidentale.